Le complexe du hérisson

Baby hedgehog de Riude, sur Flickr

Les hérissons lorsqu’ils ont froid pour ne pas mourir gelés, ont envies de se serrer les uns contre les autres. Mais comme ils ont des piquants, ils vont se piquer mutuellement.
Pour les humains c’est pareil, soit on se rapproche des autres au risque de souffrir et de faire souffrire l’autre, soit on reste seul dans son cocon et on a froid, on a peur de la souffrance. Mais si on reste seul et qu’on fuit les autres on souffre encore plus.

Pour les autres personnes, elles arrivent à trouver la bonne distance à mettre entre eux et les autres pour ne pas trop souffrire, mais arrive quand même à prendre le risque de souffrire, pour ce rapprocher des autres. Car la chaleur humaine qu’ils pourront ressentir surpasse cette souffrance, qui elle ne disparaîtra jamais complètement.
Mais les timides n’arrive pas à supporter cette souffrance, comme si les relations avec les autres étaient insurmontables. On préfère rester dans son coin, mais au fond de soi on veut se rapprocher des autres car personne ne peut vivre sans les autres. Et pourtant une fois cette souffrance ressentie tous va beaucoup mieux.

Vous en pensez quoi ?

Publicités

~ par ILP sur 30 octobre 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :